Théâtre des Cinq Diamants

Retour On a aimé

ON A AIMÉ

Décembre 2010

Au théâtre de l'Odéon: Dämonen de Lars Norén Mise en scène Thomas Ostermeier

"Si tu vas voir Les Démons avec ton chéri, faites gaffe!" m'a dit une jeune comédienne qui l'avait vu avant moi.
Mais ressort-on jamais indemne d'une mise en scène d'Ostermeier? Bousculées, ébranlées, balayées les certitudes... Jusqu'à avoir vu son Hamlet j'étais plus que sceptique quant à l'utilisation de la vidéo au théâtre. Et puis Ostermeier s'empare si complètement des oeuvres qu'il choisit de monter, qu'il rend caduc tout questionnement sur l'importance, la place ou le respect du texte. Le spectacle créé, seul demeure.

Avec Les Démons, le spectacteur assiste impuissant, à l'autodestruction d'un couple. On pense à Qui a peur de Virginia Woolf, bien sûr. Même cruauté, même spirale de violence, mais un malaise encore plus grand. A l'origine de celui-ci sans doute le défaut d'explication. Ici pas de voile pudiquement levé sur un drame mytérieux, une seule histoire, celle du couple qui se délite, un seul temps, le présent. Sans cause identifiable, il n'existe ni remède, ni protection....

Sophie Saada